La technologie WiFi envahie le monde IT et spécifiquement l’approche des objets connectés (M2M, D2D, M2H…). Néanmoins dans l’ère de l’imprévue, le Wifi existant sera dépassé laissant sa place au « PoWiFi ».

Une nouvelle technique inventée par une équipe d'ingénieurs de l'université de Washington appelée : « Power Over Wi-Fi » (PoWiFi). Ce système peut faire fonctionner des dispositifs dans un réseau sans fil en utilisant l'énergie inhérente des signaux WiFi.

"Pour la première fois nous avons montré que vous pouvez utiliser des dispositifs WiFi pour fonctionner les capteurs dans des appareils photo et d'autres dispositifs," a dit Vamsi Talla, un ingénieur électricien et l’auteur principal de l'étude. "Nous avons aussi conçu un système qui peut coexister comme un routeur WiFi et une source de puissance; il ne dégrade pas la qualité de vos signaux WiFi tandis qu'il fait marcher des dispositifs."

 

 
                   

Le système, qui a été d'abord annoncé par les chercheurs tôt cette année, est mis pour être présenté dans un papier à la conférence «Association for computing machinery’s» CoNEXT 2015 en Allemagne. Telle technologie est attendue à tenir l'attention considérable des industriels des gadgets électroniques utilisant le WiFi.

Tandis que l'idée d'électricité flottante sans fil par l'air pourrait sembler plus qu'un peu alarmante, les quantités minimales du courant produit par PoWiFi n'offrent aucune source d'inquiétude. Ils pourraient, cependant, être idéaux pour répondre aux besoins de capteurs à basse puissance dans les petits dispositifs comme des appareils photo et des traqueurs de santé (mais pas des smartphones et les équipements plus puissants, qui exigent plus d’énergie).

Au cours du développement du PoWiFi, les chercheurs ont constaté que l'énergie maximale contenue dans des signaux WiFi réguliers est suffisante pour charger ou exécuter ces sortes de gadgets de basse puissance, mais en raison de la façon dont les signaux sont seulement envoyés par intermittence, la fuite d'énergie arrive inévitablement.

En optimisant un routeur pour faire sortir des paquets de puissance supplémentaires sur des canaux WiFi non utilisées en ce moment et en intégrant des capteurs dans des dispositifs de basse puissance tel qu'ils peuvent se nourrir des signaux, l'équipe a pu rendre le signal fort et assez cohérent de manière à livrer efficacement la puissance.

À travers les tests, les chercheurs ont montré que PoWiFi a distribué assez de charge qu’il pourrait exécuter sans fil un appareil photo VGA à faible puissance de plus de 5 mètres de distance. Il a aussi rechargé la batterie d'un traqueur de santé portable maxillaire « Up24 », de 0% charge à 41% dans 2.5 heures.

En plus de la mesure des capacités de recharge du système, les chercheurs ont aussi testé l'impact d'exécuter PoWiFi sur le rôle régulier du routeur qui consiste à livrer l’accès Internet sur un réseau local. Selon un test effectué sur un échantillon de six maisons, les utilisateurs ne remarquaient pas typiquement une lenteur spécifique dans la performance habituée. Le  chargement des pages Web ou le streaming n’ont pas été affecté, raison à laquelle le PoWiFi est une solution efficace.

"Dans l'avenir, PoWiFi pourrait démultiplier la graduation de la puissance technologique pour améliorer l'efficacité du système, permettre l'opération à de plus grandes distances et faire fonctionner plus de nombreux capteurs et d’applications" a dit Shyam Gollakota, un co-auteur de l'étude.

Malgré que les quantités de puissance livrées par PoWiFi soient relativement faibles et ne puissent pas être comparé avec un standard de câble électrique, des raffinements futurs à la technologie seront proposés.

La commodité pure d'avoir toute votre petite charge de dispositifs sans fil autour de vous permet à PoWiFi d’avoir un impact énorme s’il obtient une sortie grand public.

                                                                                                                                                                       Noura BACCAR
                                                                                                                                                                        Département R&D