De nos jours, les véhicules automobiles contiennent des organes de commande, échangeant des données à travers des lignes dédiées. L’augmentation du nombre d’organes et les logiciels embarqués a contraint les équipementiers automobiles à développer de nouvelles solutions automotives : une nouvelle architecture à base de bus réseaux. Ces réseaux ayant pour objectif de la réduction du câblage dans les véhicules (il y a jusqu'à 3 km de câbles par voiture) en faisant communiquer les différents organes de commande sur un bus unique et non plus sur des lignes dédiées( réseau point-à-point), ceci devait permettre de réduire le poids des véhicules.

sans-fil-automobileUn des consortiums français composé de GIE Renault-PSA, Sagem, Valeo et autres a développé le bus VAN (VehiculeArea Network), les puces contrôleurs sont fabriquées par MHS, SGS, TI .... En Allemagne, Bosch a développé le bus CAN ou "Controller Area Network" qui a fait l'objet d'une normalisation Iso 11898. Il fut présenté avec Intel en 1985.Le choix du CAN par les équipementiers fut motivé par le fait que les différentes stations connectées sur le réseau aient le même droit qu’il permet l’échange de 2048 informations. Et à la différence du faisceau de câbles, le réseau détecte et corrige, grâce à son protocole, les erreurs de transmission induites par les radiations électromagnétiques. L'organisation en réseau apporte aussi une meilleure aisance au niveau de la configuration du système et la possibilité d'établir un diagnostic central. Elle permet à chaque station de communiquer avec les autres sans surcharger le calculateur des organes de commande.

 

Partant du même objectif de réduction du poids des véhicules. Les technologies sans fil font leur apparition dans le domaine automobile. Ils restent tout de même étroitement liée au protocole CAN qui chapote l’ensemble des autres réseaux (LIN, MOST,…) contenus dans les véhicules. La première question qui se pose est : Pour quelle technologie sans fil opter ?

bluetoothInfrarouge, Bluetooth, WIFI, Zigbee… L’infrarouge étant très sensible aux interférences et ayant un faible débit, il est à rejeter. Le Bluetooth lui a un apport dés plus intéressant ayant une portée allant de 10 mètres à 100 mètres. Il est aussi plus rentable du point de vue coût étant moins cher que le WIFI. Il existe de nombreux produit alliant diagnostic automobile et technologie sans fil (Bluetooth).
Le besoin de rentabilité des industriels les pousse à aller vers les technologies ayant un rapport qualité prix le plus avantageux. Dans ce cas précis, le Bluetooth répond parfaitement aux exigences demandées.

ZigBeeLa technologie Zigbee, elle aussi offre un avantage certain étant issue de la même norme IEEE 802.15.4 que le Bluetooth (norme IEEE 802.15.1).Cette dernière est beaucoup moins couteuse au point de vue énergétique et elle est beaucoup plus sécurisée que son homologue le Bluetooth. Le Zigbee étant plus jeune il lui reste encore à faire son chemin dans le domaine industriel. Il est bien parti pour rattraper son père, le Bluetooth. Il est utilisé pour le contrôle à distance et surtout dans le domaine de la domotique informatique.

L’alliance du CAN (Controller Area Network) et d’une technologie sans fil est irrémédiable qu’il s’agisse de Zigbee, de Bluetooth ou encore de WIFI. La nécessité de réduire le poids des véhicules est primordiale afin de consommer moins d’énergies fossiles.