La plupart des développeurs d'applications sont convaincus que l'avenir sera dans les applications mobiles. Les dernières nouvelles disent que les ventes de livres électroniques, les téléphones smartphone et les tablettes ont dépassé celles des ordinateurs portables, PC et ordinateurs portables, c’est pourquoi les applications mobiles semblent avoir un avenir brillant. Une enquête réalisée par un site à tendance technologique GigaOM a prédit que le marché des applications mobiles dans les États-Unis passera de 6.8 milliards de $ en 2011 à 25 milliards de $ en 2015, c’est probablement la tendance des entreprises soit 43% des entreprises ont intégrés plus de technologies et d’applications mobiles dans le futur.

Partout dans le monde, un pourcentage d'abonnés cellulaires augmente de 13.5% par an en passant de 4651 millions de dollars en 2009 à 5281 millions de dollars en 2010. La CEI (Communauté des Etats indépendants) est le leader mondial dans les téléphones cellulaires avec avec 131,5 abonnés par 100 habitants en 2010. L’Europe est en seconde position avec une pénétration cellulaire de 120%, suivie par l’Amérique avec 94.1% et les Etats Arabes avec 79.4%. Aujourd’hui, Environ 87% de la population mondiale possède un téléphone portable représentant un marché énorme pour tout types d’applications et contenus mobiles. En quelques années, pratiquement chaque individu sur la planète aura un cellulaire et peu de temps après il va surfer sur internet avec ce dernier. L'utilisation d'Internet mobile a doublé chaque année depuis 2009, et les analystes supposent que la navigation mobile dépassera l'utilisation traditionnelle de l’internet de bureau d'ici 2015.

Global-ICT-FR

Au cours de la dernière année, la large bande mobile a connu une croissance trop élevée en particulier en Europe et aux Etats-Unis, et certains pays ont commencé à offrir des services commerciaux à des vitesses à large bande très élevées passant à des plateformes sans fil de nouvelle génération. La large bande mobile est de plus en plus forte ayant un taux de croissance supérieur à celui des abonnés à la large bande fixe. Aux Etats-Unis, Le Japon et la Corée du sud, le nombre d’abonnés à la large bande sans fil domine maintenant le câble. Dans certains pays développés, plus d’utilisateurs de la large bande décident d’opter vers le sans fil.

Aujourd'hui les fournisseurs de large bande mobile utilisent principalement le réseau 3G qui offre des vitesses allant de 3.6Mb jusqu'à 7.2Mb. Cependant, la large bande mobile de Vodafone a annoncé en 2009 qu’elle avait augmenté certaines parties de son réseau à des vitesses allant jusqu'à 14,4 MB – la vitesse de pointe la plus rapide au Royaume-Uni. Les Dispositifs à large bande mobiles utilisent actuellement l’accès au paquet à haute vitesse pour la connexion internet à des vitesses existantes au Royaume-Uni allant jusqu'à14,4 MB. Pourtant, cette technologie a le potentiel de fournir des vitesses allant jusqu'à 28.8Mb, quoique votre signal peut être bloqué par divers facteurs.

Représenté comme la prochaine étape dans une progression du GSM, une norme 2G, à l'UMTS, les technologies 3G basées sur GSM, est l’évolution à long terme aussi connue comme étant la 4G, il est dit que c’est l’avenir de la large bande mobile vu qu’elle permet substantiellement des vitesses de téléchargement plus rapides, des autorisations de téléchargement plus larges et des connexions plus stables. L’évolution à long terme propose des vitesses d’essai potentielles allant jusqu’à 1Gb. Le premier réseau 4G à large bande mobile est entré en service à Stockholm (Suède) et Oslo (Norvège) à la fin de 2009 avec des téléchargements du monde réel entre 20Mb et 80Mb. Les appareils compatibles LTC sont d'ores et déjà disponibles sur le marché mais pas encore très étendus.

Les améliorations de la technologie mobile va aussi conduire à de nouvelles applications améliorées. Actuellement, les applications à travers des réseaux cellulaires se situent entre des applications opérateur-consommateur (télévision mobile, voix sur IP, vidéoconférence), des applications paire à paire (messagerie instantanée), des applications machine à machine (les données de télémétrie et les applications automobiles), des services Web mobiles (streaming audio et vidéo) et des applications de réseaux sociaux. La mise au point de l'approche actuelle pour développer des applications mobiles est effectivement sur l’utilisation de kits de développement d’applications basés sur modèle qui sont fournis par des développeurs de plateformes (Android de Google, iOS d'Apple, ou Symbian de Nokia) dans l’objectif de capturer les schémas d'application et les installer sur les plateformes d'exécution grâce à l'utilisation de générateurs de code lié à des versions particulières de la plateforme. Cette conception d’application native basée sur modèle relativement rigide est maintenant contestée par une autre conception qui est plus centrée sur l’utilisateur et plus indépendante de la plateforme – application web.

Les applications mobiles natives sont plus chers et consommateurs de temps en matière de développement d'autant plus que plusieurs plateformes doivent être prises en charge car l'application doit être personnalisée pour chaque plate-forme supportée (et souvent la version de la plateforme). Les défis du développement natif ont conduit de nombreux développeurs à adopter des solutions de rechange. Les applications Web peuvent souvent être développées plus rapidement, plus facilement, sont moins coûteux et excellent dans l'affichage et la diffusion du contenu dynamique sans déployer les mises à jour des boutiques d’applications.

Une des grandes nouvelles de cette année pour les développeurs est qu'ils n'auront plus à faire des applications qui s'exécutent en mode natif sur Android ou iOS. Ils seront en mesure de développer l'application en HTML5, un standard universel. Les Applications HTML5 fonctionnent normalement via le navigateur d'un téléphone mobile. La nouvelle plateforme d’AT&T apparaît pour être destinée principalement aux développeurs Android, mais puisque HTML5 est supporté sur la plupart des navigateurs Smartphone (y compris les iPhones), il pourrait ainsi être appliqué à iOS. HTML5 est une technologie fantastique pour mobile et peut être l'avenir pour le développement d'applications mobiles. Cependant, les développeurs doivent impérativement prendre conscience de ses limites en mesure de prendre de bonnes décisions. En particulier, lorsque HTML5 est combiné avec un code natif, il peut être utilisé pour réaliser une expérience fantastique pour l’utilisateur. En fin de compte, c’est ce qui compte vraiment et qui fera le succès ou l’échec des applications.

html5

Par Urska Borko