Depuis l’ancienneté, l’Homme ne cesse d’observer le comportement biologique des êtres vivants (humain ou animal). L’observation profonde par des saveurs et des chercheurs à mise en place des modèles de comportements universels.

Les ingénieurs ont exploité ses modèles pour créer  des machines dotées d’ « intelligence ». Ce qu’on appelle communément « l’intelligence artificielle» et dont on ne trouve pas un consensus sur une définition pure et dure.

Néanmoins, adoptons la définition de Bellman “l’automatisation des activités associées au raisonnement humain, telles que la décision, la résolution de problèmes, l’apprentissage,...” (1978) et selon Charniak et McDermott, c’est “ l’étude des facultés mentales à l’aide des modèles de type calculatoires” (1985).
        
                                                                                                                    Définition de l’Intelligence Artificielle

 

Nul ne peut nier l’explosion incontrôlable des nanotechnologies et des micro technologies. Les circuits (puces électroniques, circuits intégrés, processeurs,…) présentent de plus en plus une énorme capacité de calcul avec une performance irréprochable (capacité de stockage et de communication).

Cette évolution  nous a permis de construire des machines « autonomes ». Face à des interruptions externes inattendues, la machine est capable de réagir indépendamment de toutes interventions externes (humaines ou autres).

Cependant, une machine ne peut acquérir cette description d’ « intelligente » sans y passer : le fameux « test de Turing ».    « Alan Turing » considère qu’une machine est nommée intelligente que si elle peut converser de telle manière que les interrogateurs (humains) ne peuvent la distinguer d’un être humain.

Malgré que « Kurt Gödel », le célèbre mathématicien et fondateur du « théorème d'incomplétude » a répondu par « non » à la question : « la machine pourrait-elle penser un jour comme l’Homme ? ». Prouvant avec de longues démonstrations l’infériorité des machines, il n’a pas inhibé le rêve de McCulloch et Pitts. Ce sont eux qui ont introduit, en 1943, un modèle de neurones artificiels.

La naissance de l’IA était en 1956. Un petit groupe d’informaticiens ont mis les fondements de l’intelligence artificielle dans une conférence qui a duré deux mois. Et depuis l’espoir grandissent à travers les travaux des chercheurs (Newell, Simon, Gelernter…) et par l’apparition des systèmes experts (DENDRAL, MYCIN,…).

De nos jours, L’IA a envahie l’industrie. Les Etats-Unis,  la Grande Bretagne  et le Japon financèrent de gros projets en IA. La formalisation basée sur les expérimentations a permis la résolution de divers problèmes du monde réel. Dans l’article prochain, nous allons détailler les techniques de l’IA utilisés pour résoudre tels problèmes.

 

Par Noura BACCAR
Département R&D