Cyna−RECS (Cynapsys-Reconfigurable Embedded Control System): Nouvelle Approche pour Reconfigurer un système temps-réel embarqué reconfigurable

Actuellement, les systèmes temps-réels embarqués envisagent divers défis en termes d'optimisation surtout au niveau de l'énergie. En fait, différents dispositifs tels que les réseaux de microcontrôleurs, les cartes FPGA (Field-Programmable Gate Array) et les bus CAN sont utilisés pour exécuter ces derniers. Citons par exemple le cas des véhicules modernes afin d'offrir plus de fonctionnalités et de services. Vu qu'il y a des perturbations qui peuvent avoir lieu suite à des évènements externes ou internes, le système doit changer sa partie logicielle en termes de nouvelles et anciennes tâches logicielles sans arrêter son exécution, et sans aucune déstabilisation.

CYNAPSYS SIGNE UNE CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC ARTS

Dans la cadre de son programme de recherche et innovation, Cynapsys signe une convention de partenariat avec ARTS (ENSAM, Arts et Métiers Paris Tech) sur les méthodes ACV (Analyse du Cycle de Vie).

Ce programme mobilisera des chercheurs de ENSAM avec l’ensemble de l’effectif de Cynapsys sur une durée de 21 mois afin de  travailler sur l’Interopérabilité du système avec les bases de données matériaux et procédés IMDS, l’Elaboration d’indicateurs adaptés aux besoins spécifiques du contexte spécifique du concepteur en fonction des performances recherchés (mécanique, thermique, électrique, …) et l’adaptation du processus d’évaluation environnementale en fonction des étapes dans le processus de conception.

Adieu le « WiFi » Bienvenu le « PoWiFi »

La technologie WiFi envahie le monde IT et spécifiquement l’approche des objets connectés (M2M, D2D, M2H…). Néanmoins dans l’ère de l’imprévue, le Wifi existant sera dépassé laissant sa place au « PoWiFi ».

Une nouvelle technique inventée par une équipe d'ingénieurs de l'université de Washington appelée : « Power Over Wi-Fi » (PoWiFi). Ce système peut faire fonctionner des dispositifs dans un réseau sans fil en utilisant l'énergie inhérente des signaux WiFi.

L’apprentissage automatique

L'apprentissage automatique (machine learning en anglais), champ d'étude de l'intelligence artificielle, concerne la conception, l'analyse, le développement et l'implémentation de méthodes permettant à une machine (au sens large) d'évoluer par un processus systématique, et ainsi de remplir des tâches difficiles ou impossibles à remplir par des moyens algorithmiques plus classiques.

Ainsi, des systèmes complexes peuvent être analysés, y compris les systèmes utilisant des valeurs symboliques. L'analyse peut concerner des graphes, des arbres, des courbes… Un exemple possible d'apprentissage automatique est celui de la classification : étiqueter chaque donnée en l'associant à une classe.

Nouvelle génération d'Ordinateurs "Light-based"

« DATA », le mot clé de toutes révolutions IT. Sans doute, l’ère du « Big Data » n’a pas fini de nous démontrer ses surprises. Depuis longtemps, la transmission des données était numérisée. Des 0 et des 1 normalisaient la transmission par l’électricité.

Cependant, des chercheurs viennent aujourd’hui de démontrer une méthode efficace de transmission des données entre les micro-puces d’un ordinateur par la lumière.

En effet, la transmission des données sous forme de photons existait déjà à travers les fibres optiques dans nos réseaux des dernières générations d’Internet. Mais venant à nos ordinateurs, les données sont freinées et sont convertis à des électrons pour être transmises dans les fils électriques.

Big Data : Le nouvel art de traitement des données massives

Big data ou méga données est un terme populaire désignant un nouveau domaine technologique pour faire face à l’explosion du volume des données ; ce qui exige des formes innovantes et rentables de traitement de l'information pour une meilleure compréhension et prise de décision.

Le phénomène big data est considéré comme l'un des grands défis informatiques de la décennie 2010-2020. Il engendre une dynamique importante tant par l'administration, que par les spécialistes sur le terrain des technologies ou des usages.

Le Big Data couvre quatre dimensions (les quarte V) : Volume, Vélocité, Variété et Véracité.

1)    Volume :

DÉLIMITATION AUTOMATIQUE DES PARCELLES AGRICOLES

Les pratiques et les arrangements spatiaux des parcelles agricoles ont un fort impact sur les flux d’eau dans les paysages cultivés. Afin de surveiller les paysages à grande échelle, il y a un fort besoin de délimitation automatique ou semi-automatique des parcelles agricoles. Pour ce faire, on s’est proposés d’utiliser des images satellitaires à très haute résolution spatiale, telles que Pléiades, pour délimiter le parcellaire agricole de manière automatique.

Méthodes de travail en télédétection

Les systèmes de télédétection satellitaire fournissent tous des données numériques plutôt que des documents analogiques (photographies) : elles sont disponibles soit sous forme de fichiers numériques sur support informatique (bandes magnétiques ou CD-ROM), soit sous forme de restitutions photographiques.

Les Drones : De la Fiction à l’Industrie High-Tech

Autrefois, on se méfie des objets volants… Ces « illusions » faisaient depuis longtemps une source d’inspiration artistique à l’esprit humain ainsi qu’aux amateurs de la science-fiction. Des extra-terrestres, des OVNIs (objet volant non identifié), des soucoupes volantes, des vaisseaux spatiaux… Néanmoins, ce n’est plus le cas…  cette source  d’inspiration n’est plus artistique mais plutôt scientifique.

Ces objets qui envahissent notre ciel sont de plus en plus réels, autorisés et légalisés. Une vague high-tech menée par les géants de l’industrie américaine finira par imposer les « Drones » comme gadget incontournable.

Méthodes Agiles… Une culture de Communication Entrepreneuriale

Management stratégique, visuel, de l’innovation ou de la qualité… Nulle société ne peut réussir sans en investir. De nos jours, chaque entreprise planifie la méthode de gestion la plus adaptée à ses milieux socio-culturels et technologiques. Les recherches ne cessent de développer ces méthodes et parmi les techniques de gestion des projets, de nombreux experts optent pour les méthodes agiles (ou en anglais : Agile Modeling).

La transition des équipes vers ces méthodes est une stratégie pour être plus productifs, améliorer la qualité des livrables et briser les vieilles habitudes, toutes en préservant les mêmes ressources.  Cependant, cette transition de non-Agile vers Agile s’avère difficile, surtout si l'équipe n’a pas l'habitude de travailler avec une telle organisation.

Pages